17/07/2018 08:08

Formation à la CBASP

Catégorie : General, Lecture, Neuro-crypto, Recherche, Formation
13-14.9.2018 - Séminaire introductif à la CBASP, une psychothérapie spécifique des dépressions chroniques et résistantes par Ueli Kramer (PhD, HDR).

La « Cognitive Behavioral Analysis System of Psychotherapy » ou CBASP est une technique de psychothérapie spécifiquement conçue pour le traitement de certaines dépressions chroniques. Cela pourrait se traduire assez librement par « Technique d'Analyse Interpersonnelle Cognitive et Comportementale ».
Ces patients qui se disent chroniquement déprimés, parfois depuis leur enfance, ont moins de 10% de probabilité d'entrer en rémission dans l'année et rechute en règle dans l'année qui suit.

L'écrasante proportion de ces patients rapporte avoir grandi dans un environnement "toxique". Parents, frères et soeurs, grands-parents, tantes, oncles ou cousins ont été la source d'une grande détresse, de blessures, voire de traumatismes. Nombre de patients rapportent un vécu douloureux comme l'absence de prise en compte de leurs besoins émotionnels, avoir grandi auprès d'un parent insultant et dénigrant, avoir été maltraités voire avoir été victime de sévices sexuels.
La CBASP suppose que les traumatismes interpersonnels précoces ont bloqué le développement émotionnel et comportemental de ces patients à un stade où ils n'ont pas ou plus accès au raisonnement relationnel, au contrôle de leurs émotions ou encore la capacité à développer de l'empathie. Il en résulte une mise en échec permanente lors des situations interpersonnelles, alimentant un sentiment d'impuissance menant au désespoir. Une forme de dépression sur le modèle de « l'impuissance apprise » (« learned helplessness »).

La CBASP sera choisie comme technique psychothérapeutique de référence lors d'une essai multicentrique confrontant antidépresseur et psychothérapie dans le traitement des dépressions chroniques à l'initiative d'un groupe d'universitaires américains. L'étude, publiée dans le New England Journal of Medicine (Keller et coll. 2000; 342:1462-70) a montré que la CBASP était aussi efficace que la nefazodone, un antidépresseur sur cette population de patient avec des taux de réponse de 55% pour la nefazodone et de 52% pour la CBASP. Mieux, l'association des deux était quasi additive avec 85% de répondeurs. Depuis, la CBASP est s'est révélée être supérieure à toutes les autres formes de psychothérapies sur cette population (thérapies cognitivo-comportementales et thérapies interpersonnelles). De plus, son effet se maintien dans le temps.

Malgré ces succès, la CBASP reste superbement ignorée en France alors qu'elle est devenue une technique de référence dans la plupart des autres pays. Nous avons la chance de pouvoir inviter le Dr Ueli KRAMER (PhD, HDR), psychothérapeute, professeur associé en psychologie clinique, exerçant à l’université de Lausanne. Le Dr KRAMER est formateur CBASP et a publié le seul article de langue française sur cette psychothérapie : « Psychothérapie de la dépression chronique : l'apport du modèle CBASP selon McCullough», Kramer et coll., 2013. L'Encéphale, 39 : 137-142. Il propose une formation introductive les 13 et 14 septembre 2018 à l’invitation du Centre Expert Dépression Résistante d’Alsace (CEDRA) aidé par le réseau de NeuroFormation de Neurex.

Toutes les informations dans le flyer téléchargeable ici (pdf).

Dernières nouvelles

Pages récemment mises à jour