Critères diagnostiques du trouble de dépersonnalisation chronique selon le DSM IV R (code F48.1)

Remarques :  Il existe un fort recouvrement avec la dépression indifférente de Leonhard. La dépersonnalisation est une expérience très courante, ce qui est pathologique ici est son caractère chronique et handicapant.

A. Expérience prolongée ou récurrente d'un sentiment de détachement et d'une impression d'être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps p. ex., sentiment d'être dans un rêve.

B. Pendant l'expérience de dépersonnalisation, l'appréciation de la réalité demeure intacte.

C. La dépersonnalisation est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants. 

D. L'expérience de dépersonnalisation ne survient pas exclusivement au cours de l'évolution d'un autre trouble mental, comme la schizophrénie, le trouble panique, l'état de stress aigu ou un autre trouble dissociatif, et n'est pas dû aux effets physiologiques directs d'une substance p. ex., une substance donnant lieu à abus, un médicament ou d'une affection médicale générale p. ex, l'épilepsie temporale. 

Vers le haut