Historique

Jules Angst a fait parti des auteurs qui nous ont importé la vision WKL forgée de l'autre côté du mur de Berlin. Un concept qu'il a particulièrement appauvri en ne retenant que 1 trouble bipolaire plutôt que 7 d'un côté et qu'un trouble unipolaire purement dépressif plutôt que 6 de l'autre. Il restait la manie pure à ranger quelque part. Il avait préféré l'oublier... L'observation de sa cohorte de Zürich s'est chargée de lui rappeler son existence. Mais s'il s'est fait l'ardent défenseur d'une manie unipolaire à la fin de sa carrière (fin 90, début 2000), il n'a jamais rappelé l'origine du concept et surtout jamais proposé de critères diagnostics qui permettraient de les différencier.

Références

Voici les textes de référence pour la manie pure :

  • Extrait de "Classification des psychoses endogènes", ed. 2015. en cours. traduit de "Aufteilung der endogenen Psychosen", ed. 2004. p. 22-25 (cf. version allemande). A aussi été traduit en anglais "Classification of endogeneous psychosis", ed. 1999. p. 21-24 (cf. version anglaise) ainsi qu'en espagnol "Clasificación de las psicosis endógenas", ed. 1999. (cf. version espagnole) (cf. livre).
  • Extrait de "Diagnostic différentiel des psychoses endogènes", ed. 2014. p. 51. Traduit de "Differenzierte Diagnostik der endogenen Psychosen", ed. 1991. p. 40 (cf. version allemande) (cf. livre).
  • Extrait de "35 psychoses", ed. 2009. p. 55-57 (cf. livre).

Vers le haut