La catatonie parakinétique

"Classification des psychoses endogènes"
Karl Leonhard
Traduction en cours

Seul le résumé est librement accessible, il faut être logué pour accéder à l'extrait complet.

Vers le haut

Résumé

L'hyperkinésie de la catatonie parakinétique, qui à ses débuts n'apparait fréquemment que lorsque le patient est stimulé, tire son aspect caractéristique de la façon dont se déroule l'enchainement des mouvements. Les mouvements volontaires sont anormalement saccadés, et les mouvements involontaires le sont encore plus. Il n'y a plus de fluidité dans l'enchainement des gestes, le mouvement part d'un coup, peut rester suspendu un instant, puis sans transition le geste suivant commence. Le processus moteur est saccadé et désorganisé, même s'il n'y a pas d'accélération des mouvements élémentaires. Les mouvements involontaires sont constitués de mouvements réactifs déformées et de mouvements expressifs bizarres, impliquant particulièrement le visage avec de vives grimaces. Des mouvements plus élémentaires rappellent une chorée. Les parakinésies peuvent rester variées même lors de l'état déficitaire mais certaines séquences gestuelles peuvent se répéter sous forme de bizarreries. Cette perturbation particulière des séquences motrices se manifeste aussi dans le discours. Les mots sont découpés, émis par à-coup isolés, et ne forment généralement que des phrases courtes et agrammatiques. Aussi bien à l'oral qu'à l'écrit, les énoncés des patients sont en partie pertinents et en partie émaillés de digressions brusques, hors de propos, au point de ne pas avoir de sens.

Il était fréquent d'observer d'autres cas dans les famille de mes patients, et ceux-ci étaient généralement compatibles avec un tableau de catatonie parakinétique.

Vers le haut