La psychose d'anxiété-félicité

"Classification des psychoses endogènes"
Karl Leonhard
Traduction en cours

Seul le résumé est librement accessible, il faut être logué pour accéder à l'extrait complet.

Vers le haut

Résumé

La psychose d’anxiété-félicité est un phénotype bipolaire. L’un des pôles est caractérisée par de l’anxiété associée à de la méfiance, des idées de référence, des idées hypocondriaques et d’infériorité. Il s’accompagne assez souvent de phénomènes hallucinatoires et plus occasionnellement par l’impression d’être « comme » sous influence. L’autre pôle est caractérisé par une humeur extatique et des idées de félicité, parfois associées à des idées de référence et des hallucinations. Les symptômes fondamentaux ne sont pas systématiquement au premier plan, dans certains cas, il peut y avoir des traits plus ou moins marqués de psychose maniaco-dépressive, de psychose confusionnelle ou de psychose motrice. Cela illustre le caractère polymorphe de la psychose d’anxiété-félicité. Les phases d’anxiété sont plus fréquentes que les phases de félicité, de sorte qu’il est commun d’observer des cas n’ayant présenté que des épisodes de psychose anxieuse, alors que les cas n’ayant présenté que des psychoses de félicité sont rares. Les épisodes sont de durée similaire à celle de la psychose maniaco-dépressive, sachant qu’on observe souvent une inversion rapide de l’humeur au cours d’un même épisode. En prémorbides, on observe souvent une hypersensibilité affective, un tempérament que j’ai appelé « émotif » et qui signe la vulnérabilité pour ce phénotype.

Vers le haut