La dépression hypochondriaque

"Classification des psychoses endogènes"
Karl Leonhard
Traduction en cours

Seul le résumé est librement accessible, il faut être logué pour accéder à l'extrait complet.

Vers le haut

Résumé

La dépression hypocondriaque se caractérise par des sensations anormales au niveau du corps, qui, d'après les descriptions, sont de nature très particulière. Il en découle souvent des craintes concernant l'état de santé physique, mais celles-ci ne sont pas importantes pour le diagnostic, seules les sensations anormales le sont. Ces dernières sont imbriquées avec des phénomènes d'aliénation qui ne sont généralement qu'ébauchés, mais qu'il n'est pas rare d'observer à un degré marqué. Ces phénomènes d'étrangeté se rapportent aux sensations corporelles, aux perceptions sensorielles et aux représentations mentales. Il n'y a pas de phénomènes d'aliénation par manque de participation affective dans la dépression hypocondriaque, comme nous verrons que c'est le cas dans la dépression indifférente. Les autres idées dépressives sont également absentes ou ne sont tout au plus qu'ébauchées. Les patients se plaignent généralement beaucoup de leurs troubles physiques, mais sans présenter d'excitation à proprement parler. Cette condition peut être extrêmement pénible, mais la personnalité est moins profondément touchée dans l'ensemble par la dépression qu'elle peut l'être dans la mélancolie ou la dépression agitée. Par conséquent, la tendance suicidaire est faible. Il n'est pas rare que ce type de dépression ait une évolution chronique, occasionnellement l'état dépressif hypocondriaque semble ne plus entrer en rémission complète, sans que cela ne modifie le tableau clinique de façon sensible. Sur le plan morphologique, les dépressifs hypocondriaques sont principalement de type pycnique, mais je ne suis pas parvenu à un constat plus précis.

Vers le haut